Type 51 Grand Prix

XXXIVème Festival Bugatti 2017

In Gallery, Reports by Thomas

Chaque année en septembre, un (petit) village alsacien célèbre la naissance de l’un de ses plus illustres habitants. Ce dernier y batit une usine de voiture. Concepteur de génie, il détient plus de 1000 brevets à son nom. Issue d’une famille d’artiste, pour lui ‘ rien n’est trop beau, rien n’est trop cher’, je vous parle évidemment d’Ettore Bugatti. Pour lui rendre hommage, le club des enthousiastes Bugatti Alsace a organisé cette année le 34ème Festival Bugatti. Pari réussi ? Nous allons bien vite le découvrir. Texte & Photos: Thomas Z. ©

Le Festival

Le festival Bugatti est un petit rallye automobile permettant aux participants de visiter différents coins de l’Alsace ainsi que des lieux historique de la marque Bugatti. Chaque année le programme change afin de permettre aux participants de découvrir de nouveaux endroits. Cette année les points clé du weekend sont:

  • Vernissage de l’expo à la Chartreuse & hommage à Scotty Wilson
  • La découverte de la brasserie Météor
  • La route des vins
  • Tours de circuits sur l’anneau du Rhin et 500 nocturnes

Une bière sous la pluie

Après une arrivée pluvieuse sur Molsheim les premiers participants ont pu visiter le monument historique  qu’est l’ancienne Chartreuse de Molsheim. Celle-ci exposant certains objets et documents appartenant à Ettore Bugatti.

Type 38/43 R Grand Sport

Type 38/43 R Grand Sport de Caroline Bugatti

Une fois les voitures réunies le départ pour la brasserie était lancé. Malheureusement la pluie fut de nouveau de la partie. Les participants ont pu néanmoins s’abriter lors la visite de la villa Météor laissant les voitures à leur triste sort. Soit dit en passant, je n’allais pas m’attrister d’avoir la vue sur ces dernières sans la foule qu’elles engendrent à Molsheim. Bref un moment privilégié accompagné des plus belles créations d’Ettore, il aurait été malhonnête de se plaindre.

La route des vins

La journée du lendemain commença avec du beau temps, ce qui ne pouvait être qu’une bonne nouvelle pour les participants. Départ de Molsheim pour emprunter l’une des plus belle route d’Alsace: la route des vins. Vignes, montagnes et routes sinueuses, que demander de plus ?

 

Après le repas de midi, le programme de cette année avait la particularité d’emmener les participants du festival sur l’anneau du Rhin, circuit situé dans le Sud de l’Alsace. Ces dernières ont pu participer aux 500 nocturnes, au programme : session tout modèles, course des GP avec départ le Mans et finalement tour de démonstration et de formation de la Chiron.

Type 35B R Grand Prix, replica by Pur Sang Argentina (RA)

Type 35B R Grand Prix, replica by Pur Sang Argentina (RA)

Sur le papier, se programme était très alléchant mais une fois de plus des averses nous ont rejoint. Lors de la session tout modèle, le prototype 5.1 de la Veyron ainsi qu’une Chiron ont accompagnées leurs grandes sœurs. Durant la course des GP, il était impressionnant de voir des pilotes amateur batailler au volant de voiture de grand prix, voiture totalement ouverte, sous la pluie et sans se pousser à la faute. Pour finir la Chiron fit aussi le tour de formation de la course des 500 nocturnes (en plus d’être le nom de l’évènement les 500 nocturnes est aussi une course d’endurance de 500km, les catégories représentée sont GT3 et GT4). On n’oubliera pas de cité la présence de Caroline Bugatti lors de cet évènement et le récit de son expérience à travers les voitures fabriquées par son grand-père.

 

Bugatti Chiron

Certainement l’une des voitures les plus attendues par le jeune public de cette 34ème édition: la Bugatti Chiron. Les places pour les 500 nocturnes étant très couteuse, la plus part des spectateurs ne la découvrirent que le Dimanche midi à Molsheim. Une foule de personne se précipita dès son arrivée et un amas constant de personnes restait autour. Est-ce que la modernité, le prix surréel ou ces récents exploits qui firent déplacer autant de foule ? Même l’arrivée de l’EB 112 en 2015 n’avait pas autant impressionné les spectateurs (video : https://www.youtube.com/watch?v=J7YBOQAQAwM). La réponse est simple,  la foule qui se précipita dessus était d’une tranche d’âge très jeune. Muni de leur smartphone, c’est à se demander s’ils n’ont pas plus vu la voiture au travers de l’écran de ce dernier.  C’est aussi la voiture que les plus jeunes connaissent, la voiture capable de battre tous les records, aller à plus de 400 km/h sans problème et surtout qui a prix exorbitant, 2.8 millions d’euros sans options, rien que ça. Mais savent-ils que la Type 35, situé à côté de cette dernière, est la voiture qui a gagné le plus de victoire de toute l’histoire de l’automobile et que certaines d’entre elle avoisine le même prix ? Que cette voiture de 1924 était déjà capable d’atteindre les 210 km/h? Que ce serait-il passer si le coupé Napoléon avait suivi la Chiron, il y aurait-il eut le même mouvement de foule ?  Nous espérons avoir la réponse dans une prochaine édition du Festival Bugatti.

Malgré la pluie, l’édition de cette année était de nouveau réussie, l’évènement sur l’anneau du Rhin a été un vrai changement par rapport aux autres festivals Bugatti. Le plateau était un peu différent des autres années ce qui est très plaisant, on notera juste l’absence d’une EB110, qui en plus de la Chiron accentue le contraste des différentes années. Finalement l’édition de cette année a placé la barre très haute, pour un évènement qui ont le rappelle est gratuit pour le public, nous attendons donc avec impatience les surprises que va nous préparer l’année prochaine.

 

Bonus: Baby Bugatti

A côté de la Chiron on a pu observer 4 Baby Bugatti. Ces modèles réduits, le plus souvent basé à l’échelle 1:2 de vrais modèles  sont ainsi construit par des passionnés pour transmettre leur passion à leur enfants/petits enfants. On put donc découvrir  3 modèle grand prix et un type 13. Le souci du détail sur ses miniatures est incroyable. Pour parvenir à un tel résultat, les créateurs de ces dernière y ont passés plusieurs années (certains presqu’une dizaine). Mais saviez-vous que le premier homme à faire une Baby Bugatti était Ettore lui-même ? Il nomma ce modèle Type 52.

 

Voir aussi:

Festival Bugatti 2016 (EN): http://a-e.li/reports/bugatti2016/
Festival Bugatti 2015: http://a-e.li/reports/bugatti2015/

Moins de blablas et plus de photos ? Cliquer sur le liens suivant pour accéder à notre galerie de cet évenement: http://a-e.li/reports/bugatti2017/2