WLTC: quelles conséquences pour les passionnés?

In Articles by Luca

La préservation de la nature étant en jeu, un nouveau cycle d’homologation pour les véhicules thermiques et électriques a été développé afin de déterminer de manière plus précise les émissions de CO2 et de polluants rejetés. Evidemment, cette nouvelle procédure a d’ores et déjà une influence sur les fabricants: les ventes mondiales de Porsche, par exemple, ont chuté de 12% ce semestre.

Avec les nouvelles normes EURO et l’ancien cycle (NEDC/MVEG), la tendance était de downsizer les moteurs (réduction de cylindrée, pour résumer) pour consommer moins de carburant à faible charge: facile à comprendre. Maintenant que le cycle WLTC est plus proche de la réalité d’utilisation, les stratégies de cartographie des moteurs changent complètement. Le résultat idéal étant toujours d’émettre aucune émission de polluants. Bien-sûr, nous pourrions nous dire “Pourquoi pas?”: l’écologie est un enjeu mondial et la tendance de diminuer notre empreinte écologique n’est que grandissante au fil des années, même dans les autres secteurs.

Donc plus de V12? Plus de gros moteurs?

C’est la première et bien l’unique question que je me suis posée, après mûre réflexion. J’ai trouvé la réponse: il y aura encore des gros moteurs, tant que les fabricants comme Ferrari ou Lamborghini en construisent (Dodge, Chevrolet, on vous fait confiance). La seule différence est qu’il faudra payer plus de taxes et plus de malus, selon les émissions de CO2.

Renault Clio RS & Megane RS

En France, par exemple, si vous souhaitez vous offrir une Renault Megane RS (280CV) qui émet 183g/km de CO2, vous souhaitez également payer 8173€ de malus, soit 17,8% du prix d’achat. Et la prochaine Ferrari 812? Selon une étude menée par JATO, les émissions de CO2 émises par les voitures de luxe augmenteraient de 18% selon le cycle WLTC. En conséquence, nous sommes menés à imaginer une augmentation des taxes et/ou du malus écologique.

Aucune certitude car nous sommes en eaux troubles: une nouvelle transition dans le secteur a actuellement lieu et ce n’est pas la première fois qu’il y a du changement. Néanmoins, vous n’avez pas lu cet article pour rien, nous avons une réponse:

Foncièrement, vous devez être plus riche.